RADIOSHIC, CHIC !

tune in to the Lyon based webradio and feel the global vibes

    

BROADCAST TITLES

diggin the 80's - la playlist de Leonora Miano

DIGGIN’ THE 80’S & 90’s by Leonora Miano

LEONORA MIANO écrit des livres qui parlent du monde qui se transforme et telle une Jazz-woman elle use d’une écriture aux rythmes impromptus, libres, et de thèmes juxtaposés. Du Jazz assurément. Une question se pose : Qu’écoutait-elle dans les années 80 et 90 dans son Douala natal ?RDV ce soir sur  www.radioshic.com TRACKLIST : 1/ Cameo: Candy2/ Loose Ends: Hangin’ on a String3/ Stanley Clarke: East River Drive4/ Grover Washington Jr: Winelight5/ Mtume: You are My sunshine6/ Anita Baker Mystery7/ Regina Belle: Baby Come To Me8/ Guesch Patti: Etienne9/ Diana Ross: Muscles10/ After 7: Ready Or Not11/ Luther Vandross: If Only for One Night BONUSDennis Edwards – Don’t Look Any Further;Gregory Abbott – Shake You Down;The Neville Brothers – Yellow Moon. 12/ Marva Hicks: One Good Reason13/ Alain Bashung: Madame rêve14/ Johnny Gill: My, My, My15/ Young Disciples: Apparently Nothing16/ US3: Cantaloop (Flip Fantasia)17/ Jonathan Butler: Sarah Sarah18/ Misty Oldland: I Wrote You A Song19/ FFF: Le pire et le meilleur20/ Lenny Kravitz: More Than Anything in This World21/ The Brand New Heavies: Dream Come True22/ Mad in Paris: Paris a le blues23/ Soul II Soul: Keep On Movin’24/ En Vogue: Don’t Let Go (Love)25/ Neneh Cherry: Woman.

Tribute to Mekongo Président

Mekongo Président était originaire de la région de Yaoundé, la capitale du Cameroun.Auteur-compositeur, chanteur, poly-instrumentaliste, arrangeur et chef d’orchestre, au talent incommensurable, il fut hélas trop en avance sur ses contemporains. Très jeune, Essindi Mekongo s’initie au chant, au piano, au saxophone et à la guitare. En 1970, il décide de devenir musicien professionnel et s’installe à Douala, la capitale economique du Cameroun. Il travaille avec Ekambi Brillant et en 1971, il crée son propre groupe, ‘Les Tulipes Noirs’. Avec ce groupe, il tourne au Sénégal, au Nigeria, au Bénin, au Togo, en Côte d’Ivoire, au Gabon et au Kenya. En 1975, il visite le Canada et l’Europe. En 1977, il se fixe à Paris et rejoint le groupe disco Français ‘Black Soul’. En 1979, il retourne au Cameroun et enregistre son premier disque solo pour le label Disque Espérance. Dans les années 80, il préfigure la modernisation bikutsi, avant de se retirer de la scène musicale au début des années 90, en proie à de sévères troubles psychologiques. Il vivra les dernières années de sa vie, reclut dans son village natal, à Esse, où il rendra l’âme le samedi 11 octobre 2014. TRACKLIST : Mekongo Président – A Ngoan ManaMekongo Président – EkekeMekongo Président – SuzyBlack Soul – Hide itBlack Soul – PeopleBlack Soul – Disco MusicMekongo Président – Languea MbaEsso Essomba – Nfie YobDina Bell – Yoma YomaMekongo President with Belinga Ben’s – mebo wa yaMekongo President with Belinga Ben’s – trop tardMekongo President – Karema (dis-le moi)Mekongo Président – BikutsiMekongo Président – Fouda AnabaJohn Ozila – Hey Macumba

Non-Aligned Yugoslavian Funk & Jazz from the 70’s to the 90’s

A l’automne 2020, Dr Smeđi šećer et Višeslav Laboš, deux diggers croates publiaient la magnifique compilation “A decade of Non-Aligned beats, soul, disco and jazz 1969-1979″ comportant les trésors suintants le groove non-aligné du célèbre label Jugoton. Jugoton c’est le symbole de la pop et du rock yougoslave sous le règne du maréchal Tito. Dans Yougoslavie communiste des années 70, sous le règne du Maréchal Josip Tito , promoteur avec l’Egyptin Nasser et l’Indien Nehru du mouvement des pays non-alignés , Jugoton basé à Zagreb (actuelle Croatie) était de loin le plus grand label du pays avec la production la plus forte et la plus diversifiée qui s’étendait des racines des Balkans à tendances contemporaines jusqu’au sons futuristes. C’est simple : Jugoton lançait les modes, faisait et défaisait les tendances. PETIT RAPPEL HISTORIQUE Juillet 1956, les présidents Nasser, Nehru et Tito, les trois grandes figures du non-alignement, se réunissent à Brioni (Yougoslavie) et donnent un contenu politique aux principes énoncés plus tôt à Bandung en 1955 et préparent la Conférence de Belgrade qui signera en 1961, l’acte de naissance du mouvement des non-alignés qui regroupa les pays qui ne souhaitaient pas s’inscrire dans la logique d’affrontement Est–Ouest mais au contraire favoriser leur indépendance effective. 25 pays d’Asie, d’Afrique et du Proche-Orient participèrent ainsi à la création de ce mouvement. Les premières années de la Yougoslavie de Tito étaient caractérisées par une forte censure du parti communiste. Les groupes de musiques n’étaient autorisés à jouer que certaines chansons. Mais à la fin des années 60, mû par sa volonté d’ouverture et la position de “non-aligné du son leader, les opinions du parti communiste se sont considérablement adoucies. La musique “occidentale” et les…

Tribute to Jacob Desvarieux

Avant la création de Kassav’ en 1979 avec Pierre-Edouard Decimus et Freddy Marshall, Jacob Desvarieux, admirateur de Chuck Berry et Jimi Hendrix, a joué et produit de très belles chansons de Funk, Disco, Reggae, Rock… Makossa et même de Bikutsi. Né à Paris, Desvarieux passa son enfance et son adolescence en Guadeloupe, en Martinique, et au Sénégal où il appris à jouer de la guitare. C’est à Marseille, avant l’éclosion du zouk et l’explosion de Kassav, qu’il co-fonda les groupes “The Bad Grass”, “Sweet Bananas” et “Ozila”, puis le “Zulu Gang” à Paris avec entre autres , les Camerounais Jean-marie Ahanda (fondateur des têtes brûlées) et Jacques Mbida qui participera aux débuts de l’aventure Kassav. De cette connexion Camerounaise au Studio Johanna à Bagnolet où il s’occupait de la prise de son, naîtra près de 90% des productions de Makossa, Bikutsi, Sekele etc… Au cœur de la scène afro-funky-disco, Jacob Desvarieux produira le tube “Na real Sekele Fo Ya” de Pasteur Lappé, et de nombreuses chansons pour la Franco-Tunisienne Chantal Curtis, l’Américaine Ghisly Brown, l’ivoirienne Nayanka Bell , le Gabonais Pierre-Claver Zeng, et près de la quasi totalité des chansons de Makossa enregistées au studio Johanna , dont le précieux Africa Gounyok de Jules Kamga. PODCAST : Écoutons toutes ces chansons qui témoignent de l’éclectisme et de la riche carrière de cette légende. TRACKLIST : Sweet Bananas – Bilboa Dance Ozila – Ozila 2001 Zulu Gang – I need Tenderness Zulu Gang – I Got A Magic Feeling Making Love Zulu Gang – Night Is My Only Friend Pasteur Lappe – Ashiko, Sekele, Etc… Pasteur Lappe – Sekele Mouvement Pasteur Lappe – Na Real Sekele For Ya Nayanka Bell – Amio (Get Up And…

Tribute to UTA BELLA – African Diva

La chanteuse UTA BELLA s’est éteinte en France, la semaine dernière, dans l’anonymat. Le retour en force du disco dans les productions “electro” ont fait ressurgir ses chansons dans de nombreux edits et sets des Djs les plus en vue sur la planète. UTA BELLA s’est révélée à la fin des années 60 dans l’émission “Pulsations” de l’ORTF animée par 𝐌𝐚𝐧𝐮 𝐃𝐢𝐛𝐚𝐧𝐠𝐨 Ayant connu un grand succès dans les années 60, 70 et 80, Uta Bella était d’une discrétion naturelle qui ne permettait pas d’en savoir plus sur elle . Bercée dès sa tendre enfance par les mélodies ancestrales des peuples de la forêt de son Sud natal, elle a su transposer ces sonorités traditionnelles dans une fusion Afro-funk qui conserve une incroyable fraîcheur et modernité Durant sa carrière, UTA BELLA a sorti quelques albums et 45 tours dont : ” Monboulaé ” (1969), ” Metek ” (1973) , ” Awoé ” (1979) ou ” Nassa Nassa ” (1980). Des chansons qui révèlent son immense talent de chanteuse, et des collaborations fructueuses avec Jean-Claude Naimro, Mbida Douglas ou encore Jacob Desvarieux du groupe KASSAV. ********** Singer UTA BELLA passed away in France last week anonymously. The strong comeback of disco in “electro” productions has made her songs resurface in many edits and dj sets from greatest producers on the planet. UTA BELLA had been revealed at the end of the 60s in the 1969 program, in the program “Pulsations” of the ORTF hosted by 𝐌𝐚𝐧𝐮 𝐃𝐢𝐛𝐚𝐧𝐠𝐨 Cradled from her early childhood by the ancestral melodies of the forest peoples of her native South, she was able to transpose these traditional sounds in an Afro-funk fusion that retains an incredible freshness…

where the party at ? #4 – by Leslie

Hey ! Le volume 4 de la série “Where the Party At” by Leslie est disponible Nous avons trouver la solution pour amorcer votre début de soirée sous de bons auspices en cette période de confinement. La judicieuse Leslie, démontre une fois de plus sa capacité à nous inciter à secouer les épaules depuis le fond du canapé, puis de se lever et faire le tour du salon en dansant et célébrant la vie. TRACKLIST : Where the Party At #4 Maya – Lait de coco Tabu Ley Rochereau – Hafi Deno Odeyemi – Oni Suru Flans – Bazar Lijadu Sisters – Come on home Baxter Dury – Miami Nelly – Ride with me The bobby fullet four – I fought the law Chaka Khan – I feel for you Oxmo Puccino – Mensongeur Toots & The maytals – Scare him Varnish la piscine – Algenubi Withney Houston – How will I know Mr fingers – Mystery of love PNL – 91’s

Afro-Funk Session – Curated by Uncle Deep

Youpi, c’est vendredi ! Uncle Deep se charge d’égayer notre couvre-feu avec une sélection AFRO-FUNK de toute beauté. TRACKLIST : Fela Kuti – Roforofo Fight Tony Allen – N.E.P.A. (Never Expect Power Always) Sonny Okusun – Mother & Child (Lucid Stannard Edit) Uta Bella – Awo Misse Ngoh – Tata ngoh Jeannot Karl Dikoto Mandengue – Muna Muyengue The Rwenzori’s – Handsome Boy (E Wara) Buari – Ku Ka Maria Matata – I Feel Funky Ice – Time Will Tell Manu Dibango – Big Blow Ipa-Boogie – Alo Dangereux Kongas – Anikana-O Vecchio – Nsambei Wisdom – Nefertiti Antibalas with Jojo Quo – Uprising (Pts. 1 & 2) DJ Qness & Dele Sosimi – L’ow L’ow (Original Mix)

where the party at ? #3 – by Leslie

Hey ! Le volume 3 de la série “Where the Party At” by Leslie est disponible Nous avons trouver la solution pour amorcer le week-end sous de bons auspices en cette période de confinement. La judicieuse Leslie, démontre une fois de plus sa capacité à nous inciter à secouer les épaules depuis le fond du canapé, puis de se lever et faire le tour du salon en dansant et célébrant la vie. TRACKLIST : Where the Party At #3 Kool and the gang – In the heart Terrence Parker – Something Here Oby Onyioa – Enjoy your life Buddy Holly – Its so easy Boney M – Mary’s boy child Chemise – she can’t love you Les avions – Nuit sauvage Claudia Barry – Love for the sake of love Yeanoh – Powehande Bingadbe The brothers Johnson – Strawberry letter 23 Tha dogg pound – I wish Marcos Valle – Estrellar Belle époque – Miss Boradway Tucheza – Esa Destiny’s child – 8 days of christmas

where the party at ? #2 – by Leslie

Hey ! Le volume 2 de la série “Where the Party At” by Leslie est disponible Nous avons trouver la solution pour amorcer le week-end sous de bons auspices en cette période de confinement. La judicieuse Leslie, démontre une fois de plus sa capacité à nous inciter à secouer les épaules depuis le fond du canapé, puis de se lever et faire le tour du salon en dansant et célébrant la vie. TRACKLIST : Where the Party At #2 Arabesque – Friday night Buddy Holly – Words of love The Crystals – Then he kissed me Brenda and the big dudes – Week end special Passion Theatre – Vacation Day Jaakko Eino Kalevi – I wanna win Kiki Gyan – Disco dancer Sonny Okosun – Tire ni Oluwa Damso – 911 Bill Withers – De could be sweet lovers Letta Mbulu – Nomalizo Goody Goody – It looks like love Pasteur Lappe – Dora Mtume – Juicy Fruit Camron, Mona Lisa – Girls