RADIOSHIC, CHIC !

tune in to the Lyon based webradio and feel the global vibes

    

BROADCAST TITLES

STAR FEMININE BAND

Au Bénin, sept jeunes filles chantent la fierté et la détermination d’une génération désireuse de liberté : ensemble, elles forment Star Feminine Band, un groupe aussi retentissant que nécessaire. Sans crier gare, elles bousculent l’idiome rock garage avec une fraîcheur, une inventivité et une énergie stupéfiantes, jouant juste, haut et fort. Star Feminine Band by STAR FEMININE BAND Elles sont âgées de 10 à 17 ans, et sont originaires de Natitingou, une ville isolée du nord du Bénin. En 2016, elles ont répondu à un appel de la radio locale pour participer à une formation musicale afin de monter un orchestre. Une expérience préalable n’était pas requise et c’est tant mieux car aucune des filles n’avaient encore vu ou approchée une guitare, un micro ou une batterie auparavant. En seulement deux ans, avec l’aide du musicien local André Balaguemon, les filles ont rapidement perfectionné leur répertoire, se sont liées comme des sœurs (deux d’entre elles le sont) et ont répété régulièrement dans leur studio qui leur a été prêté par le maire de Natitingou. C’est ainsi qu’est née l’idée d’enregistrer quelques morceaux, de manière totalement imprévue, avec l’aide d’un Français, Jeremy Verdier, qui travaillait alors sur place en mission humanitaire. Cette chanson, Femme Africaine, est la deuxième chanson à sortir de ce disque, une incroyable combinaison de styles musicaux africains – du highlife à la rumba congolaise – avec une touche de psychédélisme et de rock, le tout avec un dynamisme et une liberté qui ne pouvaient être créés que par un groupe de jeunes filles, Star Feminine Band “Femme Africaine” parle de la nécessité et du devoir d’éduquer les filles et de leur permettre de devenir une femme indépendante.

Hyenah, le producteur champion d’Afro House délivre “Watergate 27”.

Entourée de mystère et affiliée de longue date à l’institution berlinois Watergate, le producteur Afro House Hyenah est toujours bienvenu dans la série de compilation vénérée du Watergate. L’énigmatique DJ / producteur s’est imposé comme l’un des nouveaux artistes les plus excitants associés au Watergate, sortant sur le label maison du club, Freerange et Objektivity ces dernières années. Il a également été le fer de lance de la soirée mensuelle du club RISE et du Rise Music Inprint, en tant que partisan passionné de la scène afro house à Berlin, tout en construisant une base de fans toujours croissante après sa célèbre Boiler Room l’été dernier. Dans le but d’unir les gens grâce à la musique, le “Watergate 27” regorge de sons remplis de groove et de percussions qui font la renommée de Hyenah. Sorti le 4 mai, la compilation contient de la musique exclusive de; Hyenah, Henrik Schwarz, Kerri Chandler, Pablo Fierro, Adana Twins, Kollektiv Turmstrasse, Da Capo, Floyd Lavine, Super Flu et notre Lyonnais adoré Dj Manoo.

PIERRE KWENDERS+CLÉMENT BAZIN – EGO

Pour faire suite à la douceur de Sentiment, Pierre Kwenders et Clément Bazin offrent Ego, un deuxième single tiré du EP Classe Tendresse à paraître via Bonsound / Nowadays le 23 octobre 2020. Le morceau offre un son qui évoque l’ambiance décomplexée qu’on retrouve dans certains clubs, invitant autant à l’humilité qu’à la recherche de sens cachés. La voix de Pierre Kwenders (de son vrai nom José Louis Modabi) se glisse avec légèreté entre les rythmes effrénés produits par Clément Bazin Le clip réalisé par Daniel Amoakoh rend hommage à l’art du voguing, un style de danse moderne queer né dans des événements communément appelés balls, devenu courant à la fin des années 1980.

James Stewart – Atlantic River Drive featt. Ayuune Sule

l’excellent Dj, Digger et Producteur, James Stewart est un lecteur de Paul Gilroy, auteur de “L’Atlantique noir”, essai fondamental paru en 1993 qui lui inspira le nom des célèbres soirées “Black Atlantic Club”. C’est un peu à travers Paul Gilroy que James Stewart a façonner sa vision autour des “Cultural Studies”, courant intellectuel né dans les années 1960 autour de Richard Hoggart (qui donne des sueurs froides aux nanos et metas racistes qui pillulent sur les plateaux télé en France actuellement) qui explore l’inconscient culturel de notre civilisation « occidentale ». C’est ce background intellectuel qui donne à la musique de James Stewart cet aspect « impressionniste », «mobile» voir «fugitf» dépourvu d’ancrage geographique et ouvert à la circulation. Atlantic River Drive by James Stewart feat. Ayuune Sule Après son premier EP Cotonou sur le label suisse Alma Negra,  James Stewart propose en cette rentrée 2020 avec son nouvel EP «Atlantic River Drive» sur le label épicé Mawimbi Records, avec deux belles apparitions : le joueur de kologo ghanéen Ayuune Sule et deux remixes de Simbad aka SMBD. La rencontre entre James Stewart et le musicien ghanéen Ayuune Sule, s’est effectué à Lyon au cours d’un concert du roi du kologo, King Ayisoba. Stewart est tombé sous le charme du timbre bluesy de la voix d’Ayuune Sule et de sa gentillesse en tant que musicien, malgré sa stature impressionnante. Ni une ni deux, Stewart invite Sule à enregistrer des voix sur deux de ses démos en cours au studio d’enregistrement de Bruno Patchworks (Voilaaa, M. le Président, Da Break), avec l’idée de faire un assemblage ambitieux entre la musique traditionnelle kologo et les styles contemporains qui tous deux attirent les foules ghanéennes…