Au Bénin, sept jeunes filles chantent la fierté et la détermination d’une génération désireuse de liberté : ensemble, elles forment Star Feminine Band, un groupe aussi retentissant que nécessaire. Sans crier gare, elles bousculent l’idiome rock garage avec une fraîcheur, une inventivité et une énergie stupéfiantes, jouant juste, haut et fort.

Elles sont âgées de 10 à 17 ans, et sont originaires de Natitingou, une ville isolée du nord du Bénin.

En 2016, elles ont répondu à un appel de la radio locale pour participer à une formation musicale afin de monter un orchestre.

Une expérience préalable n’était pas requise et c’est tant mieux car aucune des filles n’avaient encore vu ou approchée une guitare, un micro ou une batterie auparavant.

En seulement deux ans, avec l’aide du musicien local André Balaguemon, les filles ont rapidement perfectionné leur répertoire, se sont liées comme des sœurs (deux d’entre elles le sont) et ont répété régulièrement dans leur studio qui leur a été prêté par le maire de Natitingou.

C’est ainsi qu’est née l’idée d’enregistrer quelques morceaux, de manière totalement imprévue, avec l’aide d’un Français, Jeremy Verdier, qui travaillait alors sur place en mission humanitaire.

Cette chanson, Femme Africaine, est la deuxième chanson à sortir de ce disque, une incroyable combinaison de styles musicaux africains – du highlife à la rumba congolaise – avec une touche de psychédélisme et de rock, le tout avec un dynamisme et une liberté qui ne pouvaient être créés que par un groupe de jeunes filles, Star Feminine Band “Femme Africaine” parle de la nécessité et du devoir d’éduquer les filles et de leur permettre de devenir une femme indépendante.

Leave a Comment